· 

Yves Pliassoff / Portraits engagés pour la Planète #2

Yves Pliassoff, trésorier de notre association et… Happy-kulteur !

 

Yves vit à Moscou depuis une trentaine d’années ; marié à une charmante moscovite et père de trois garçons, maîtrisant parfaitement le russe, l’anglais, un peu l’allemand…

Il a tout du trésorier idéal pour un immense projet international !

Aventis Pharma, Yves Rocher Vostok, Valeo, Plastic Omnium… Un cv de DAF et de conseiller franco-russe de haute volée, les grandes entreprises françaises et anglo-saxonnes n’ont eu qu’à se féliciter de l’expertise de notre ami / public relation -/expert en stratégies financières, quels que soient les sujets et le niveau des objectifs visés.

 

Le gaillard est ancien rugbyman ; meneur d’hommes, les poignées de main sont franches et Yves n’est pas avec nous dans l'association pour faire de la figuration….


« Mais qu’est-ce qui te motive à t’investir personnellement dans le projet, Yves ? 

 

- En premier lieu, je suis ravi de constater que, malgré une conjoncture chaotique entre la France et la Russie, il existe des personnes qui ne soient pas frileuses, qui souhaitent développer quelque chose de grand et de significatif, avec des valeurs partagées et de la création de lien entre les deux pays. J’ai toujours œuvré en ce sens et je vous confirme que le projet aboutira.

Le projet doit être cohérent en Russie et en France ; c’est la raison pour laquelle je mets a la disposition de l’organisation mon expérience de manager et mes contacts afin que le minimum de problèmes surgissent et que nous parvenions à optimiser les process.

Pour toutes ces raisons l’association peut compter sur moi.

- Et encore… ?

 

- La Russie n’est pas celle que les médias vous décrivent, Elle est beaucoup plus simple et abordable que beaucoup ne pensent si vous êtes en mesure de la respecter et de l’aider a se perfectionner.
Vous êtes beaucoup plus en sécurité à Moscou qu’à Paris ! Je propose aux personnes de bonne volonté de venir s’en rendre compte elles-mêmes ici !!! Et Moscou est une capitale mondiale magnifique, incontournable à beaucoup de points de vue »


Je confirme  !!! Mais le sport, l’écologie, dans tout ça ?

« Je suis fan des All-Blacks… mais pas que !

 

J’admire l’athlète qui prendra le départ de ce magnifique périple à la force de ses jambes, de sa volonté. Il faut du courage pour s’engager sur cette route et tenir le rythme d’un bout à l’autre du parcours !

 

Ma seconde passion, ce sont mes ruches…

 

J’ai commencé l’apiculture à 7 ans avec mon oncle, en France. Quand j’ai acquis ma datcha, dans la campagne Moscovite, j’ai pu acheter mes premières ruches. J’en ai maintenant 11 et quand elles sont toutes pleines, c’est un sacré travail !

Au printemps, je les désinfecte et je les repeins pour les rendre présentables et pour gérer les essaims.


La race d’abeilles que je vous voyez sur les photos essaime peu… Ces photos datent d’il y a quelques jours.

Je prends mon « cueille-essaim », je secoue la branche afin que les abeilles tombent dedans. Je peux ensuite les installer dans une ruche que j’ai préparée.

Une ruche se travaille 5 à 8 minutes maximum, il faut éviter de trop perturber les essaims.

J’ai la chance de ne faire aucune allergie au venin d’abeille, je peux donc travailler à mains nues.

Je dois être prêt à intervenir, à faire face à toute situation… élargir l’essaim avec des cadres cirés, ouvrir les larves des reines avec mon couteau, si elles apparaissent… Il faut savoir que tous les œufs pondus par la reine sont identiques ; c’est la nourriture des larves qui en fera une abeille, un bourdon ou une reine !

L'organisation des abeilles est fascinante et on y trouve un sacré système matriarcal : par exemple, à l’automne, les abeilles décident de sortir de la ruche les faux-bourdons, présents pour féconder la reine et... avant qu’ils ne mangent trop de miel ! Elles s’y mettent à deux ou trois pour jeter hors de la ruche chaque faux-bourdon et ensuite elles les empêchent farouchement d’y revenir !

 

Tout comme les arbres, les abeilles sont indispensables à l’équilibre écologique.

Ces fabuleuses petites polinisatrices fabriquent le meilleur miel du monde, en Russie !

Élever des abeilles, produire du miel, c’est une vraie tradition ici.

Chaque région a son type de miel préféré…  Et nous bénéficions de grandes zones écologiques qui nous permettent de protéger ces précieux petits auxiliaires de vie que sont les abeilles.

 

Nous avons le devoir de les protéger, pour toutes les générations à venir.

 

Les partenaires russes du projet « Run for Planet, 15 million trees for Siberia ont cette exigence en commun avec nous ».

 

Propos recueillis par Laure Ansart

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Vincent (mardi, 02 juin 2020 09:07)

    Bravo Yves pour cet engagement et merci de nous partager tes convictions !
    Plantons des arbres ... et surtout la paix entre les hommes...
    Courage et volonté pour le projet
    Vincent

  • #2

    JFC (vendredi, 12 juin 2020 13:37)

    Attention information inexacte :
    élargir l’essaim avec des cadres cirés, ouvrir les larves des reines avec mon couteau, si elles apparaissent… Il faut savoir que tous les œufs pondus par la reine sont identiques ; c’est la nourriture des larves qui en fera une abeille, un bourdon ou une reine !

  • #3

    Yves Pliassoff (mercredi, 17 juin 2020 19:52)

    Cher JFC,
    Merci pour ton commentaire, mais un essaim est toujours un essaim meme bien installe dans une ruche.. Les oeufs de reine sont specifiques et pour eviter que l'essaim ne se separe, je coupe et donc me debarasse des futures reines en developpement. Et concernant le dernier point : https://www.jardinature.net/abeilles_part2.htm
    Merci pour avoir lu l'article et a bientot. Yves